Henri Sauguet to Jean-Marie Londeix – February 6, 1981

Henri Sauguet à Jean-Marie Londeix – 6 février 1981


- Paris.

6 février 1981

. 36, rue La Bruyère 75009 :

Cher ami,

j’ai bien reçu la partition de L’Arbre que vous m’avez adressée et je ne puis -une fois encore-- que vous féliciter et vous remercier pour letravail d’adaptation que vous avez su si bien mener et dont je m’émerveille. Bravo. Merci, mille fois, de tout cœur.

Il me reste à vous conseiller quelques détails. Pour le moment, d’abord :

I)- : au départ, il faut que ce soit plus allegro noire = 108 au moins. Décidé et bien rythmé.
à 4 : le sopranino un peu plus en dehors (il est un peu couvert à l’enregistrement)
à 5 plus léger et plus vif aussi (la noire pointée = la noire du mouvement précédent) (et plus gaiement)
à 8 il faut revenir au Tempo primo
3 mesures avant 10 le marcato un peu plus louré, souple - pas trop appuyé.
à 10 : on revient au tempo de 5 (léger et gai)
à 11 : le meno mosso en rapport avec le Tempo allegro et espressivo
Toute la fin du morceau de 15 à 17 est parfaite.

II)- Au départ de ce mouvement, j’aimerais que ce soit un peu allégé et un rien plus animé et comme inquiet et mystérieux, enveloppé. Question de nuance peut-être et aussi un peu rubato.
à 1 : le chant un peu plus en dehors (le Ténor) en accentuant le > des tenues
2 mesures après 7 un petit peu plus animé, et les tenues un peu en dessous du chant.
à 9, le 7/8 plus piano, léger et animé (pas trop mesuré, souple)
entre 10 14 c’est épatant !
à 14 comme au début, léger et mystérieux.

III)- Tout ce début est excellent.
A 3 il faudrait équilibrer les sonorités et mettre en valeur le 1 saxo alto, et diminuer un peu la nuance des tenues aux basses.
2 mesures après 8 faire sortir davantage le chant du sopranino. Plus guilleret et incisif.
2 avant 11 le < plus marqué
2 après 14 commence le ritardando

IV)- Ce mouvement peut-être pris dès le début un peu plus adagio, rubato, plus expressif et chantant
à 6 plus dolce encore et accentuer le < qui suit et veiller à l’équilibre des instruments qui montent le dessin en doubles-croches
à 7 faire ressortir le chant, un peu plus largo et diminuer la sonorité des ténors.
à 9 je propose de faire ainsi (pour rappeler la tenue de la pédale au piano et enlever le caractère piqué qui n’est pas celui ressenti)
[suivent 6 mesures de musique sur trois portées)
et le chant au soprano solo plus louré, expressif et ne pas piquer le marcato (souple) et à 12 toute la fin encore plus lentement et très nostalgique -comme un regret. Un souvenir !

Mais ce ne sont que des détails -qui certes ne sont pas sans importance- par rapport à l’ensemble de votre partition qui est une magnifique transposition de l’œuvre originale. Toute sonorité de l’ensemble des saxophones est superbe. Merci. Bravo !

Je crois qu’il faudrait faire une autre cassette pour Janine Charrat afin qu’elle ne fasse pas une chorégraphie qui soit trop peu en rapport avec l’esprit même de l’œuvre et son mouvement.

Cher ami, merci encore, et croyez, je vous prie à mes sentiments admiratifs, certes, mais reconnaissant et toujours très fidèlement amicaux.

- Henri SAUGUET

Je vous retourne la partition car il semble que ce ne soit pas une photocopie.

top

 

Home | Music | Recordings | Letters | Images | Books | Topics | Contact Us
Editorial Board/ L'équipe éditoriale: Paul Bro, Richard Dirlam, Jean-Marie Londeix, William H. Street
Copyright © 2002 SaxAmE. All rights reserved. Webmaster