Paule Maurice to Jean-Marie Londeix – September 6, 1963

Paule Maurice à Jean-Marie Londeix – 6 septembre 1963


6/9/63.

Cher Monsieur,  

Retour d’un voyage à l’Étranger, nous venons seulement de prendre connaissance de votre lettre adressée le 19 août dernier.

Vous êtes extrêmement gentil de penser à nous pour votre nouvelle formation de Sextuor à vent, et nous vous en remercions.

Nous n’avons pas, hélas, d’uvre de cette formation. Ce n’est pas le désir qui nous manque d’écrire quelque chose dans ce sens, mais sutout le temps. Nous espérons que les circonstances pourront nous permettre de le faire dans un avenir proche. L’idée nous plait beaucoup, non seulement pour l’originalité de la formation, mais aussi à cause de la haute qualité des interprètes. Nous savons ce que l’on peut attendre des membres du corps professoral de notre grande École de Musique.

Il nous est difficile de vous faire une promesse ferme pour une date assez précise, mais le projet d’écrire pour vous est séduisant, et nous espérons bien vivement profiter un jour de la tranquillité d’esprit nécessaire, et du loisir que pourra nous accorder notre profession bien absorbante, pour nous mettre à l’ouvrage.

Veuillez croire, cher Monsieur et Ami, en nos sentiments bien fidèlement cordiaux et dévoués.

Paule MAURICE

top


6 September 1963

Dear Sir,

Returning from a trip abroad, we have only just now received your letter dated April 19.

You are very kind to think of us [ED NOTE: in searching for repertoire] for your new type of wind sextet, and we are very grateful.

Alas, we don't have anything written for that specific ensemble [ED NOTE: woodwind quintet plus saxophone]. It is not a lack of desire that keeps us from composing something, however - it's above all a lack of time. We hope that circumstances will allow us to pursue this sometime in the near future. The idea pleases us greatly, not only because of the uniqueness of the group, but because of the high quality of the artists involved. We know what we can expect from the professional players of your great school of music.

It's difficult for us to promise you an exact date, but the prospect of writing for you is enticing, and we sincerely hope that one day we will benefit from the necessary tranquility of spirit and free time that will allow us to truly devote ourselves to composing such a piece.

Please believe, dear sir (and dear friend), in our most cordial and devoted sentiments.

Paule Maurice

Translation by Jennie Wood and William Street, University of Alberta

top

 

Home | Music | Recordings | Letters | Images | Books | Topics | Contact Us
Editorial Board/ L'équipe éditoriale: Paul Bro, Richard Dirlam, Jean-Marie Londeix, William H. Street
Copyright © 2002 SaxAmE. All rights reserved. Webmaster